BruCity : une occasion ratée pour rouvrir la Courte Rue des Halles

Afbeelding: 

La ville de Bruxelles organisait lundi 3 juillet une session d’information concernant leur futur bâtiment administratif : BruCity. BRAL avait, lors de l’enquête publique, partagé son désaccord par rapport à la privatisation de la Courte rue des Halles suite à ce projet. Pour rappel, cette ruelle avait été fermée en 2012, suite à des problèmes d’hygiène et de sécurité.

L’administration de Bruxelles-ville déménagera en 2021 dans son nouveau bâtiment administratif : BruCity. Ces bureaux se trouveront dans ce que l’on appelle maintenant le « parking 58 ». Les travaux commenceront dès aout 2017.

La ville de Bruxelles a obtenu des nombreuses dérogations pour ces travaux. Pour ne citer qu’un exemple : le niveau moyen de la toiture se trouve à 38,16m alors que la situation autorisée est de 37,65m. Le point culminant est même de 41,76m. Faut-il rappeler que des riverains habitent dans les alentours directes de ce bâtiment et se sentent déjà maintenant oppressés par la taille du bâtiment ? Une dérogation au RRU au nom… d’une « architecture moins monotone, […] des espaces intérieurs diversifiés et lumineux et […] l’accès et l’utilisation de la toiture en toiture-terrasse ». Un choix qui semble surtout convenir aux fonctionnaires qui pourront profiter de leur repas sur le toit, donc.

Au-delà de ces dérogations, BRAL s’oppose surtout à la privatisation de la Courte rue des Halles. La ville de Bruxelles affirme que le passage entre la rue des Halles et la rue de la Vierge Noire sera cependant accessible à tous en journée. Mais au vue des plans, ceci n’est en aucun cas une amélioration pour la mobilité douce dans le centre piétonnier. Portes, sas, … tout y est pour empêcher une circulation fluide des piétons entre les deux rues. Et ne parlons même pas des cyclistes !

De plus, au moindre signe d’insécurité, nous supposons que la ville aura vite fait d’empêcher le passage par leur bâtiment.

BRAL avait demandé à la commission de concertation de donner un avis négatif. Mais celui-ci est décevant. En effet, la commission a donné son accord, sous réserve. Cette dernière stipulait que la commission « souhaite que le demandeur étudie la possibilité de permettre l’ouverture du passage situé sur le tracé de la Courte rue des Halles et/ou d’animer les façades du rez-de-chaussée en dehors des horaires d’ouverture du centre administratif ». Demande très (trop) souple pour la réouverture d’un territoire public !

BRAL réitère donc sa demande : ne privatisez pas cette rue mais redonnez une seconde vie à cet axe important entre le piétonnier et le centre historique de la ville.