Au Salon de l'auto, une cabine photo bidon dénonce la publicité bidon

Persbericht

Le mouvement urbain pour Bruxelles, le BRAL, était ce samedi avec un stand photo au Salon de l’Auto 2020. Cette action faisait partie de la campagne #BoycottAutosalon. La campagne appelle à une meilleure réglementation de la publicité automobile.

BRAL a entamé la discussion avec les visiteurs du Salon de l'auto. Lors d'une mini-session photo, les visiteurs du Salon pouvaient rêver de leur nouvelle voiture. Ils ont pris place derrière le volant pour imaginer leur avenir automobile. Avec les montagnes ou la ville en arrière-plan, ils se sont imaginés dans une publicité pour voitures. Mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est que cette séance photo était bidon. Les visiteurs n'ont pas reçu leur photo, mais un prospectus expliquant la campagne.

Cette séance de photos « truquée » mettait le parallèle avec la publicité pour les voitures, qui communique également une fausse image. Alors que la publicité brosse un tableau de conducteurs parcourant la ville sans encombres, les automobilistes roulent en réalité à une vitesse moyenne d'à peine 11 kilomètres à l'heure[1].  Les routes sur les affiches publicitaires sont toujours vides, mais un Belge passe en fait, en moyenne, 55 heures par an dans les embouteillages [2].  Et là où les publicités montrent des destinations de rêve, un conducteur respire en réalité une quantité incroyable d’air malsain[3] dans ces mêmes embouteillages. 

La publicité dépeint toujours la réalité plus belle qu'elle ne l'est. Mais le secteur automobile promeut un modèle d'auto-mobilité qui se heurte de front avec les besoins de notre société. Le secteur ne nous vend pas seulement trop de voitures, mais promeut aussi des modèles trop lourds et qui roulent trop vite et imprudemment. Ce modèle a des conséquences tout aussi désastreuses pour notre société que les anciennes publicités sur le tabac. Nous n'en mentionnons que quelques-uns : un quart des enfants asthmatiques ont été affectés par la circulation automobile[4], les piétons ont deux à trois fois plus de risques d'être tués dans une collision avec un SUV[5] et le bruit de la circulation est, selon l'OMS, le deuxième facteur qui affecte le plus la santé sur notre continent[6]. Il est grand temps de changer les images publicitaires que le secteur diffuse, comme pour le tabac à l'époque.

Réglementer la publicité automobile pour des modes de vie plus sains

Le BRAL et ses partenaires demandent donc au futur gouvernement fédéral d'interdire la publicité sur les voitures ou du moins de la soumettre à des normes et des contrôles plus stricts. Suite à la loi interdisant la publicité pour le tabac, la coalition veut encourager la société à adopter un mode de vie plus sain. Avec un air qui ne rend pas les gens malades, avec plus d'espace public pour du vert et la détente, avec moins de pollution sonore.

CONTACT PRESSE

- NL : Tim Cassiers, BRAL, agent de mobilité, tim@bral.brussels, 0476 449 223
- FR : Florence Lepoudre, BRAL, agent de mobilité, florence@bral.brussels, 0472 78 07 72

[1] Source: 7 miles per hour in België in 2017 volgens de scorecard van INRIX, http://inrix.com/scorecard/

[2] Source: Vacature.com, https://www.vacature.com/nl-be/carriere/werkplek/belg-verliest-jaarlijks-55-uur-in-de-file

[3] Source: Test Achats : https://media1.test-achats.be/download/c9bd416023eb5945babedd4e4126b231b0626ef8/tmp81b5.pdf

[4] Source: https://www.demorgen.be/nieuws/kwart-van-kinderen-met-astma-heeft-aandoening-gekregen-door-verkeersuitstoot~b467321a/

[5] Bron: Het Laatste Nieuws, https://www.hln.be/auto/de-schaduwkant-van-de-populaire-suv-steeds-meer-dodelijke-ongevallen-met-voetgangers~a824040d/

[6] http://document.environnement.brussels/opac_css/elecfile/PROG_20190228_QuietBrussels_NL.pdf)