Communiqué de presse : Vidéo Plan B Josaphat

Persbericht

Humains, faune et flore ont beaucoup à perdre sur site du PAD Josaphat

Le gouvernement de Bruxelles doit choisir : veut-il continuer à travailler comme au 20e siècle ou se projeter enfin dans le 21e ?

"Nous sommes ici sur la friche Josaphat. En 20 ans, une incroyable biodiversité s'est développée ici naturellement. Cela devrait pouvoir durer des siècles, mais c'est peut-être terminé dès l'année prochaine." C'est par ces mots que l'écrivain et historien David Van Reybrouck ouvre la vidéo sur le Plan B Josaphat.

Il n'est pas le seul à Bruxelles à s'inquiéter de l'avenir de cet espace exceptionnel. Un réseau de citoyens et d'associations veut protéger ce joyau de la biodiversité bruxelloise. 

Dans une nouvelle vidéo, citoyen.nes, naturalistes, comités de quartiers et associations tendent la main au gouvernement bruxellois afin de créer un plan alternatif pour la Friche Josaphat.

"Quel meilleur moyen de comprendre les enjeux des plans de développement urbain que de se rendre sur place ? Avec la corona et la période de nidification, il n'est pas idéal d'autoriser une masse de personnes sur la Friche. Nous invitons donc tout le monde à regarder la vidéo. Ainsi, les gens pourront mieux comprendre pourquoi nous devons préserver ce lieu unique à Bruxelles", explique Steyn Van Assche de BRAL, un mouvement urbain pour Bruxelles.

"Ce dossier est particulièrement passionnant car il amène des naturalistes, comme ceux qui sont actifs à Natagora et Natuurpunt, à travailler avec des riverains, des mouvements urbains bruxellois, des personnes actifs dans des potagers collectifs, en gros, tout un tas d'acteurs qui font le monde de demain, et aussi le monde d'aujourd'hui. L'idée de base du Plan B Josaphat est très simple : garder la nature là où elle est déjà présente et renforcer la ville là où elle existe déjà”, ajoute Amandine Tiberghien de Natagora.

Tous les citoyens et associations qui s'engagent aujourd'hui pour la protection de la Friche Josaphat ne le font pas par opposition au monde politique. Au contraire, dit David Van Reybrouck. "Ils veulent réfléchir de manière constructive à l'avenir de ce lieu. D'où l'appel : mettons en pause la phase 1. Avant que vous ne vous en rendiez compte, les travaux auront commencé et il sera trop tard. Le gouvernement de Bruxelles devra choisir s'il veut être le dernier gouvernement du 20e siècle ou le premier gouvernement du 21e siècle. A lui de choisir …”

Par le biais d'une pétition en ligne, plus de 15 000 personnes ont exprimé leur désaccord avec le plan actuel et ont exigé une vision différente : un plan B pour Josaphat.

Note pour les journalistes

Contacts de presse:

  • Natagora: Amandine Tiberghien, 02 893 09 25 (FR)
  • BRAL: Steyn Van Assche, 0498 13 25 86 (NL)

Signé par

ARAU, BRAL, Bruxelles Nature, collectif Bas Les PAD, Comité Mediapark, Natagora, Natuurpunt Brussel, Josaph’aire, Sauvons La Friche Josaphat, Sauvons le parc avenue des jardins, Comité Leopold III 

Documentation