CurieuzenAir : la plus grande enquête citoyenne jamais réalisée sur la qualité de l'air à Bruxelles

Cette année, le BRAL et l'Université d'Anvers organisent la plus grande enquête citoyenne jamais réalisée sur la qualité de l'air à Bruxelles. À l'instar de CurieuzeNeuzen Vlaanderen, nous allons mesurer le NO2 à 3000 endroits à Bruxelles pendant un mois. Ces derniers mois, nous nous sommes concentrés sur l’organisation de de séances de discussion pour des groupes défavorisés. À partir de la fin du mois de mai, tou.tes les habitant.es de Bruxelles pourront s’inscrire. 

3 000 scientifiques citoyens 

CurieuzenAir veut réunir 3 000 Bruxellois.es pour étudier la qualité de l'air dans leur rue. Vous pouvez bientôt poser votre candidature pour devenir un.e scientifique citoyen.ne. Les mesures commenceront en octobre 2021 et seront effectuées à l'aide d'un dispositif de mesure simple (panneau immobilier), que vous pourrez fixer à votre fenêtre. En février 2022, les participants recevront leurs résultats personnels. Plus tard, ils seront également présentés sur une carte interactive, comme le prédécesseur flamand

Pourquoi mesurons-nous le NO2 ?  

Les oxydes d'azote (NOx) se forment lors de la combustion à haute température, comme dans le moteur d'une voiture. Dans l'air, le monoxyde d'azote (NO) émis se transforme assez rapidement en dioxyde d'azote (NO2). 63 % des émissions de NOx à Bruxelles proviennent du trafic (rapport 2018 - Bruxelles Environnement). À cet égard, les voitures diesel produisent plus de NO2 que les voitures à essence.   

Le NO2 est un gaz dangereux pour la santé. Le NO2 contribue, entre autres, au développement de l'asthme, de l'inflammation des voies respiratoires et du cancer. Le dioxyde d'azote stimule la production de smog, qui a également un impact négatif sur les personnes et la nature. Le NO2 contribue également à l'acidification des océans et à la perte de biodiversité dans les réserves naturelles.  

Le NO2 est donc une substance pertinente pour mesurer la qualité de l'air à Bruxelles. Les niveaux de NO2 varient beaucoup d'une rue à l'autre, bien plus que les particules fines, il est donc logique de mesurer le NO2 à de nombreux endroits. En outre, l’analyse du NO2 donne une idée des autres polluants qui proviennent du trafic mais qui sont plus difficiles à mesurer. 

Êtes-vous intéressé ?  

L'inscription pour le grand public débutera le 21 mai 2021. Inscrivez-vous sur curieuzenair.brussels et vous recevrez un email au lancement ! Le projet reste sous embargo jusqu'à cette date. Ce sneak peek est un cadeau spécial pour nos lecteurs. Vous êtes journaliste et vous souhaitez obtenir plus d'informations ? Contact Florence Lepoudre, info@curieuzenair.brussels 

Voici ce que vous avez pu lire dans la presse : 

CurieuzenAir est un projet du BRAL et de l'Université d'Anvers. Nous travaillons en étroite collaboration avec trois partenaires média : Le Soir, De Standaard et BRUZZ. Le projet est soutenu par la Fondation Bloomberg. Les groupes de discussion sont soutenus par Bruxelles Environnement dans le cadre du projet ExpAIR.