De Croo I sur la ligne de départ de la course climatique

Persbericht

Le Gouvernement De Croo I est clairement en ligne avec la nouvelle ambition climatique affichée par la Commission européenne. Il vise notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre belges de 55 % à l’horizon 2030 et à parvenir à la neutralité climatique pour 2050. C’est un engagement de taille. Mais une incertitude demeure sur la manière dont il entend atteindre cet objectif.  D’autant que certaines mesures clé de compétence fédérale ne sont pas dans l’Accord.

Opinion de Bond Beter Leefmilieu, BRAL, Greenpeace, IEW, Natagora, Natuurpunt, WWF

L’évaluation de cet Accord de Gouvernement se fait à l’aune des 6 recommandations envoyées aux formateurs début septembre.

Vers une fiscalité plus verte ?

Si des ouvertures sont faites pour verdir la fiscalité, les propositions demeurent floues et conditionnelles. C’est le cas notamment pour l’instauration d’une tarification carbone socialement juste, mesure essentielle pour le climat. En matière de fiscalité automobile, si une électrification des voitures de société est proposée, le système des voitures salaire persiste, de même que la défiscalisation des cartes essence.

Une transition énergétique en marche  

Le Gouvernement reconfirme le calendrier de sortie du nucléaire. S’il laisse malgré tout la porte ouverte à une prolongation, elle nous paraît très limitée. Nous sentons dès lors une vraie volonté de travailler main dans la main avec les Régions pour privilégier plutôt les interconnexions du réseau électrique, la gestion de la demande, le stockage et la réduction de la consommation énergétique afin de garantir la sécurité d’approvisionnement. C’est assurément un pas vers un système énergétique renouvelable. 

L’éolien en mer

Le Gouvernement vise clairement à faire du déploiement de l’éolien en mer la future success story belge et même européenne. Mais il reste beaucoup à faire au niveau de la protection et restauration de la nature, tant au sein des parcs éoliens que dans le reste de la mer du Nord.  Il faudra voir si l’évaluation prévue du plan de gestion de la  Mer du Nord réduira la pression exercée par les activités économiques croissantes sur les réserves naturelles marines, et si elle permettra la mise en place d’une aire marine protégée.

Le train est sur la bonne voie !

Le volontarisme est de mise en matière d’investissements dans le ferroviaire, notamment dans le matériel et l’accessibilité. La volonté de mettre en place d’ici 2040 un modèle de nœuds de correspondances (comme en Suisse notamment) ou de doubler le transport de marchandises d’ici 2030 est de bonne augure.

L’économie circulaire reste trop conceptuelle

Le Gouvernement prévoit un plan fédéral pour l’économie circulaire visant à réduire la production et la consommation de matières premières. A noter également : la possibilité d’introduire une consigne dans le cadre de la taxe fédérale sur les emballages, ou l’interdiction de certains plastiques à l’étude. Cependant, l’Accord ne propose aucun objectif ni aucune mesure précise. Il reste donc du travail à faire pour concrétiser les intentions.

La biodiversité dans les radars

De manière générale, le Gouvernement fédéral semble vouloir mettre la crise de la biodiversité plus haut dans l’agenda et aligne la stratégie nationale de biodiversité sur la stratégie européenne de biodiversité et le Green Deal. Il fixe des principes intéressants pour limiter le commerce de bois et d’espèces illégales mais tout dépendra de la manière dont ces principes seront effectivement mis en œuvre. La volonté de soutenir l’instauration de normes environnementales pour lutter contre la déforestation illégale, dans le cadre des initiatives législatives européennes et des accords commerciaux européens, est une belle annonce. Mais elle doit être élargie au-delà des seuls produits illégaux ou issus des milieux forestiers. Autre bémol, l’exploitation minière en eaux profondes reste permise.

Contacts:

  • Inter Environnement Wallonie : Arnaud Collignon – 0477 70 04 56
  • Greenpeace : 0496 26 31 91 – bpress@greenpeace.org
  • WWF: Jessica Nibelle – 0474 32 72 47