Friche Josaphat : Vervoort va-t-il avancer bon gré mal gré ?

La semaine dernière, nous avons rencontré le cabinet Vervoort au sujet du Plan B Josaphat. La lutte autour de Josaphat porte principalement sur la première phase du PAD Josaphat. Cette phase 1, comme prévu actuellement, concrétise la friche à l'Ouest des voies. L'arrêt de la première phase a été la première demande du consortium de #PlanBJosaphat. 

Malheureusement, il y a peu de bonnes nouvelles à signaler. Heureusement, la phase 1 n'arrivera pas tant qu'il n'y aura pas de nouveau PAD. Mais que contiendra ce nouveau PAD ? Le cabinet n'a pas montré ses cartes au cours de notre conversation. Ils ont déclaré qu'ils prendront en compte nos préoccupations et qu'ils "feront ce qui est possible" pour nous accommoder. Ce qu'ils n'ont pas fait : montrer leurs plans ou indiquer de quelle manière ils veulent nous rencontrer. Une conversation ouverte et transparente est difficile. Ce qui est clair, c'est qu'ils ne veulent pas lâcher la phase 1. Dommage. De plus, aucun moment approfondi/groupe de travail/réunion avec les partenaires de #PlanBJosaphat n'est prévu avant que le gouvernement lui-même ne prenne officiellement une décision. Notre main tendue pour la cocréation n'a donc pas été acceptée.

Pour rappel, avec #PlanBJosaphat nous avons proposé un principe clair ("laisser le vert là où il est, et construire là où il est déjà pavé") qui permettait encore diverses interprétations- concrètes, clairement démontrées par cinq scénarios ambitieux. Le gouvernement choisit de laisser toute cette créativité et ces connaissances inutilisées. Quelle occasion manquée !

Le timing utilisé par le gouvernement Vervoort est également désastreux. L'étude d'impact supplémentaire sera terminée à la fin du mois de février, et non à la fin du mois de janvier comme prévu initialement. Début mars, ils décideront de ce qu'ils considèrent être le meilleur scénario. Ainsi, quelques jours après l'étude, un nouveau plan serait déjà prêt ? Ne soyons pas stupides, le nouveau plan est déjà largement prêt, sinon ce timing est impossible. Le fait qu’il poursuivent la phase 1 sans attendre cette étude est très inquiétant.

Fin mars, le nouveau plan serait alors soumis à l'examen du public. Les discussions se poursuivront donc à partir de l'enquête publique sur ce plan.

Néanmoins, la bataille continue :

- La phase 1 ne commencerait pas tant que le PAD ne serait pas en place. Selon le contenu, il est possible de modifier la phase 1 actuelle et, si nécessaire, de réviser la procédure.
- Le 8 mars, Sauvons la Friche Josaphat sera entendue par la Commission du développement territorial. Cela a été rendu possible grâce à la pétition très réussie - plus de 14.000 signataires - appelant à une alternative radicale. Nous attendons avec impatience la réponse officielle de M. Vervoort. Il n'y a pas eu de véritable débat jusqu'à présent. Il faut espérer que le nouveau plan n'aura pas été approuvé d'ici là. Sinon, ce sera une mesure pour rien.
- Nous n'en resterons pas là si la phase 1 reste dans sa forme actuelle. Nous allons maintenir la pression. Vous en entendrez parler.

En attendant, vous pouvez rester informé grâce à notre bulletin d'information. Vous pouvez également vous joindre à nous pour soutenir la lutte pour une ville durable.

Steyn Van Assche