La qualité de l'air transcende les frontières de la politique belge

Vendredi 23 février 2018, Sénat

 Bruxsel’Air, BRAL, Greenpeace, IEW, Straten-Generaal et Ademloos s’adressent au sénat à la demande de la Commission Compétences Transversales. C'est une reconnaissance de l’impact de l’action citoyenne très active : les « sages du pays » réfléchissent à une réponse politique de tous les niveaux de pouvoir . L’Etat doit-il faire rapport en faveur d’une meilleure collaboration des institutions sur la qualité de l’air ?

BRAL est déjà de l'avis, et préconise un Comité interministériel pour la qualité de l'air. Le but? Mettre en place une politique de santé environnementale cohérente qui intègre la surveillance, l'assainissement, la prévention et les soins.

Avec 12 000 décès prématurés et une multitude de problèmes de santé respiratoire et autres en Belgique, la souffrance humaine est beaucoup trop élevée. Mais les coûts sociaux augmentent également; pour les soins de santé, par l'absentéisme et la réduction des performances scolaires, en raison de la perte d'attractivité de l'environnement de vie et de travail.

Rassembler toutes les connaissances et tous les instruments disponibles est nécessaire pour garantir notre droit à un air sain.

Regardez ci-dessous ou via ce lien notre présentation.