Quartier Nord : le passé se répète-t-il ?

En 1978, le quartier Nord (commune de Schaerbeek) a élaboré le Plan Particulier d'Affectation du Sol (PPAS) n° 19. Ce plan a récemment été mis à l’enquête publique pour – entre autres - l’extension de son périmètre.

Le périmètre comprendra la quasi-totalité de la gare du Nord et le "Centre de communication Nord" (plus connu sous le nom de CCN), pour lequel un permis de démolition a également été délivré. Au programme : quatre nouvelles tours d'une hauteur maximale de 110 m, avec principalement des bureaux, des logements et quelques équipements publics.

Pourquoi pas de PAD ?

Nous sommes surpris de voir un retour à un cadre de planification du passé. Un PPAS ne permet pas de franchir les frontières municipales. Un plan d’aménagement directeur (PAD) - l'outil dont nous avons été inondés ces dernières années - le peut. À quoi sert de développer un Territoire Nord avec les citoyen.nes si l'on découpe ensuite le périmètre ? Un PPAS ne permet pas de développer une vision structurelle et intégrée du lieu. Pour cette raison, nous regrettons également de faire référence au plan de Manhattan comme exemple fondateur - un plan connu pour son saucissonnage.

Soigner l'espace public

L'absence de cette vision intégrale est perceptible tout au long du projet. Si la modification du PPAS aspire à diversifier les fonctions, à mieux prendre en compte l'espace public et les déplacements, nous ne pouvons pas dire que le projet atteint ces objectifs. Une solution simple serait de réduire la zone à développer dans l’ilot CCN, ce que les bureaux d'étude ont également recommandé.

Toute personne se baladant dans les « espaces publics » de la zone a déjà ressenti les effets négatifs liés aux hautes constructions : effet d’écrasement, effet de vent, peu d’espaces verts qualitatifs. Le PPAS ne se concentre pas sur la garantie d’un espace public de qualité. Peu de soin a été accordé au futur Hub Bus autour de la gare ou à améliorer les espaces publics. On pense notamment à la rue du Progrès qui devrait rester couverte.

Bien vivre

Pourtant, la réforme Good Living en cours et l’attention grandissante portée à la qualité de vie aurait dû, selon le BRAL, guider la conception du plan.

Vous pouvez lire notre réaction complète dans l’annexe. Rendez-vous à la commission de concertation du 22/12 à 16h. Vous pouvez vous inscrire via mpp@1030.be