Ministres de la mobilité et chefs d'entreprise parlent mobilité

Afbeelding: 

Le Bral était présent au Mobility Shift Summit qui a eu lieu le mardi 13 juin. Les différents membres de Brussels Metropolitan - regroupement des chambres de commerces belge, flamande, wallonne et bruxelloise  - invitaient à une réflexion autour de la mobilité et ses pistes de solutions. Pour introduction, divers acteurs du secteur partageaient leurs analyses et idées. Ensuite, un débat donnait la parole à quatre chefs d’entreprise ainsi qu’aux quatre ministres de la mobilité: une rencontre exceptionnel qu’on ne pouvait pas rater.

Une courte retranscription de ces présentations et échanges est illustrée dans les notes.

Le Bral salue la volonté de collaboration forte entre les différents ministres pour davantage de synergies et de vision globale. Cependant, cette volonté de coopération inter-régionale recèle souvent une lenteur de réalisation.  Les trois ministres peuvent assurer cette coopération en rythmant leurs avancées afin que les citoyens puissent en évaluer les progrès. En outre, nous nous posons tout de même des questions par rapport à cette collaboration. En effet, au vue des intentions du Plan régional de développement durable, la région semble y prendre une position de repli sur elle-même. Nous ne pouvons que souhaiter qu’une meilleure collaboration voit effectivement le jour.

Entreprises et Gouvernement partageaient le souhait d’une collaboration plus étroite. Une fois de plus, elle ne peut se faire au détriment de l’implication des citoyens dans le processus. Si la contrainte de l’accessibilité automobile est transformée en opportunité de développement par les pouvoirs publics, c’est l’ensemble de la société qui pourra en bénéficier.

L’objectif de communiquer mieux et plus régulièrement vers le citoyens est un autre point positif à retenir de cette soirée. Cependant, l’implication des citoyens ne doit pas être réduite à une simple communication unidirectionnelle. Elle doit permettre une participation active et à double sens qui reconnaît l’expertise des travailleurs du transport, des citoyens-usagers et des riverains.

Nous défendons également la mise en avant de la multi-modalité comme un ensemble de choix de déplacement efficace et avantageux. Par contre, nous avons des doutes par rapport au programme d’extension du métro. Le transport public souterrain ne doit pas être la solution majeure envisagée pour améliorer la mobilité en région de Bruxelles-Capitale.

Finalement, l’élément clé de ce débat: la reconnaissance de la taxe kilométrique comme une des meilleures solutions pour résoudre la congestion. Le Bral soutien cette mesure depuis bien longtemps déjà (voir notre publication: “Le dindon de la farce”) et se réjouit de voir les ministres en parler. Le Gouvernement ne peut cependant pas se contenter de reconnaître la taxe kilométrique comme solution efficace, il doit agir en conséquence. Ce projet doit être présent dans le calendrier des trois régions.