Projet Expair: Citizens Demand Clean Air

Quoi?

Mesurer la pollution de l’air au centre-ville

Pour les membres du BRAL comme pour beaucoup de citoyens, retrouver un air respirable dans notre ville est la priorité environnementale.  Au delà des causes (trafic, chauffage, Ring 0, industries...) la qualité de l’air médiocre impose des actes politiques réglementant les sources d’émissions, autant que des changements individuels de comportement.  Ce n’est pas un affaire de parti ou d’opinion: tous et toutes, prenons conscience de l’impact santé de ces toxiques qu’on respire: NO2 , microparticules cancérigènes, SO2 , Ozone, CO, métaux lourds, …

Depuis 2015 BRAL et Bruxelles Environnement (IBGE) ont démarré le partenariat “ExpAIR” avec deux objectifs:

  • nourrir la connaissance scientifique régionale de la pollution de l’air, sa répartition géographique, et les effets sur la santé de celles et ceux qui grandissent dans notre ville, y vivent, y travaillent ou la visitent.
  • sensibiliser des citoyens à cet’enjeu de santé publique.  Informés, leur expAIRtise les pousse à l’action: quels choix de ville (mobilité, santé, réglementation etc.) pourraient être faits pour retrouver notre droit à respirer un air propre?

Avec qui?

Des expAIRs partout au centre ville!

  • 2015: un groupe de volontaires a mesuré deux fois dans le rues du centre et autour du piétonnier

  • Juin 2016: Un groupe de travailleurs du quartier européen a démarré des mesures domicile-travail pour évaluer la problématique dans le quartier Schuman-Loi. Ils recommenceront en hiver. En partenariat avec European Union’s Cyclists Group (EUCG)

  • Septembre 2016: Ce qu'on a appelé notre “chouchou groupe” démarre ses réunions. Il s’agit d’habitants du centre qui représentent chacun leur quartier et leur communauté.  Comment est-on exposé si on vit en permanence au centre-ville? Si on reste beaucoup chez soi? Si les enfants vont à l’école près d’un grand axe pollué? En partenariat avec Buurtwinkel, Entraide des Marolles, Brussels Ouderen Platform, PCS Rempart des Moines, Camelia Emancipatiehuis, Convivence

  • Septembre 2016: Un groupe de cyclistes et activistes démarre ses activités.  Il n’y a pas que les cyclistes qui respirent mal: toute personne souhaitant apprendre et agir peut nous rejoindre! En partenariat avec Gracq, Fietsersbond, des membres de Cycloperativa et BRAL.

Comment?

Une approche scientifique qui inclut l’action citoyenne

Le labo AIR de Bruxelles Environnement cherche à mesurer l’exposition quotidienne des Bruxellois au Black Carbon (BC), un indicateur très fiable des autres polluants locaux.  Le labo met des Aethalomètres à disposition des citoyens ExpAIRs: ces appareils mesurent ce type de microparticules dans l’air qu’on respire.  Le BRAL est missionné pour organiser, former et animer les ExpAIRs.

Avec ces données, Bruxelles Environnement enrichit ses rapports scientifiques sur la géographie de la pollution toxique. Elle réalise un carte annuelle pour le pentagone, notre zone d’étude.  A terme, elle pourra évaluer qui est le plus sévèrement exposé et en situation de risque-santé, afin d’émettre des recommandations à la Région pour prendre les mesures nécessaires.  Ces rapports peuvent être consultés ici.

Le labo de Bruxelles Environnement met des Aethalomètres à disposition des citoyens ExpAIRs: ces appareils mesurent ce type de microparticules dans l’air qu’on respire.  

Bruxelles Environnement souhaite partager largement cette connaissance afin d’augmenter la conscientisation des citoyens, mais aussi d’évaluer les mesures et leur application. Vulgariser la réalité de cette menace est un des objectifs du projet.  Les ExpAIR, bien informés, en parlent autour d’eux, se font entendre, et deviennent donc les ambassadeurs de la qualité de l’air à Bruxelles.

Le BRAL prolonge cette expérience de deux façons:

  • Des animations de groupe encouragent les experts à construire un avis, une position publique ou à médiatiser leur avis. Ils s’adressent aux autorités pour influencer leur milieu de vie en faveur de la santé.
  • En apprenant ensemble et en défiant cette problématique qui pourrait bien changer, nous encadrons un processus qui mène au lobbying citoyen: la nuisance que nous subissons peut -être réduite ou supprimée; elle a aussi des causes extérieures que nous voulons combattre, nous proposons tels et tels changements, qu’ils soient politiques, ou de comportement écoresponsable.

 

A quand la suite?

Il y a une timeline!

Les 3 groupes constitués commencent leur travail et mesurent le Black Carbon entre juin et décembre.  La ligne d temps ci-dessous décrit leur travail. Leurs réunions ne sont pas publiques, mais ils peuvent inviter à des événements pour faire connaitre leur travail. (voir Bral Agenda et la newslettre Bralnews.

https://cdn.knightlab.com/libs/timeline3/latest/embed/index.html?source=1H0VN9sT47bGETW5GNFb7bA5d_TvM-8FRwigN0uvdGsE

Et moi?

Si vous voulez participer…

D’autres partenaires et groupes citoyens s’activent pour la qualité de l’air. Vous en connaissez sans doute déjà certains? Prenez contact avec un de ces groupes si voulez aussi participer! 

CleanAIRBrussels - bxlAIRpropre- SchoneLUCHTbxl

EUCG - European Union Cyclists group

Groupe cyclistes et activistes avec Gracq & Fietsersbond

Démarrera bientôt, pour les organisations: GT Air de la "plateforme enviro" (associations, citoyens-experts, secteur santé)

 

Autres questions? Contacter au Bral:

02 217 56 33