Lettre ouverte Molenbeek et Saint-Josse-ten-Noode sur CurieuzenAir

Persbericht

St-Josse et Molenbeek veulent-ils protéger leur population de l’air nocif ? Sont-ils au courant des possibilités à leur disposition pour y remédier ? Nous aimerions attirer leur attention à ce sujet avec cette lettre cosignée par un tas de partenaires.

La semaine dernière, nous avons envoyé une lettre ouverte au conseil municipal de Molenbeek et de Saint-Josse-ten-Noode. La lettre demande que la qualité de l'air soit prise en compte dans les plans de circulation. Elle est cosignée par les organisations où nous avons organisé un atelier pour CurieuzenAir, ainsi que par un certain nombre d'autres sympathisants. Vous pouvez lire la lettre complète dans la pièce jointe ci-dessous. En bref, cela se résume à ceci.

Au cours de l'année écoulée, plus de 2.500 citoyen.ne.s et associations ont mesuré la qualité de l'air partout dans la région bruxelloise, dans le projet CurieuzenAir porté par le BRAL, UAntwerpen et l'ULB, avec le soutien de Bloomberg Philanthropies et l'assistance de Bruxelles Environnement.

Les résultats de cet exercice de mesure donnent une bonne image de l'étendue spatiale de la pollution atmosphérique. Pour rappel, la mauvaise qualité d’air provoque chaque année 6.500 morts prématurées en Belgique et impacte la qualité de vie d’à moitié de la population bruxelloise. Une politique globale est nécessaire pour améliorer la qualité de l'air presque partout à Bruxelles afin de respecter la valeur guide de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de sorte qu'aucun.e Bruxellois.e ne court le risque de souffrir d'effets sur la santé dus à la pollution atmosphérique.

CurieuzenAir montre surtout que les Bruxellois.es ne sont pas égaux devant ce tueur silencieux. En général, la population au centre et en première couronne souffre d’une qualité d’air bien pire que la plupart des habitants en deuxième couronne. En effet, les populations de St-Josse et de Molenbeek sont systématiquement exposées à un air de mauvaise qualité.

Les populations de St-Josse et de Molenbeek sont systématiquement exposées à un air de mauvaise qualité.

Dans plusieurs rues à St-Josse et à Molenbeek, la qualité de l'air approche ou dépasse même la norme européenne en NO2 (40 µg/m³) : elle y est donc illégale. Dans les deux municipalités, on trouve non seulement des axes régionaux très fréquentés, mais aussi des canyons de rues, des rues étroites entourées de bâtiments hauts et denses qui piègent les gaz d'échappement.

Heureusement, les municipalités peuvent prendre les rênes elles-mêmes.

Heureusement, les municipalités peuvent prendre les rênes elles-mêmes. Les municipalités peuvent localement intervenir afin de remédier aux pires cas et/ou aux endroits fréquentés par une population particulièrement vulnérable. Nous pensons notamment à l’installation des rues écoles ou encore des rues à jeux pendant la saison estivale. Les communes sont également capables d’installer des mailles apaisées avec des moyens auprès de la région. Avec les résultats de CurieuzenAir en main, les communes peuvent diminuer le trafic de transit dans leurs quartiers et visant les endroits les plus pollués dans le quartier, notamment les streets canyons, avec comme objectif de diminuer les émissions directes dans ces rues.

Si les municipalités veulent améliorer l'air que respirent leurs citoyens, elles peuvent bien sûr faire appel à nous pour jeter le pont entre le rêve et l'action.

À Molenbeek
BRAL, la Maison Médicale Norman Béthune, Buurthuis la Maison de Quartier Bonnevie,  WGC De Brug - La Passerelle, Foyer vzw, La Rue, Atelier Groot Eiland, Molembike, 1080/0

À Saint-Josse-ten-Noode
BRAL, Maison de Santé Atlas, EYAD asbl, Fabrik asbl, GC Ten Noey, SJAZOR, 1210/0, Sima asbl, Gracq St-Josse