Interview: Vervoort / Verhellen

Rose-May, Wannes en Thomas van het platform TouT Publiek lieten het in het voorgaande interview duidelijk weten: ze zijn er niet gerust in. BRAL legde hun - en onze - bezorgdheden voor aan twee heren die effectief iets te zeggen hebben over de toekomst van Thurn & Taxis. Kris Verhellen, CEO van Extensa (eigenaar van de site) en Rudi Vervoort, onze Minister-President en verantwoordelijk voor territoriale ontwikkeling en stedelijk beleid in het gewest. Een thematisch overzicht van hun antwoorden. 

T&T en tant que domaine public

Vervoort :

« Mon ambition : que toutes les rues qui seront créées dans le cadre de l’urbanisation du site, sur le périmètre du PPAS, mais également au-delà, et je pense à la voirie Est-Ouest qui desservira les futures écoles et la zone portuaire depuis l’avenue du Port (voirie dont la qualité esthétique est assurée par le bureau Bas-Smet), aient le statut de voiries régionales. J’ai la même intention pour le parc : bien que le PPAS, aujourd’hui en vigueur suite à son approbation définitive en avril dernier, précise déjà dans ses prescriptions que les zones de parc sont ouvertes et accessibles au public dans leur totalité. Nous nous sommes engagés, avec la Ministre compétente, à mener à bien les négociations visant la rétrocession, à terme, de l’espace vert aux pouvoirs publics. Une quinzaine de points d’accès au parc depuis les quartiers environnants sont repris dans la carte du PPAS. De plus, la zone de parc a été étendue grâce à la suppression d’une zone initialement prévue pour être constructible.

Nous nous sommes engagés à mener à bien les négociations visant la rétrocession, à terme, de l'espace vert aux pouvoirs publics

Du point de vue de l’espace public, mon souhait a toujours été que le site de Tour et Taxis s’ouvre sur son environnement immédiat et sur les quartiers alentours. A cette fin, le PPAS doit être appréhendé au regard des complémentarités qu’il développe avec les projets voisins. Il constitue l’une des pièces maîtresses d’un puzzle plus grand et appartient à une famille de projets qui, réunis, donneront naissance à une figure urbaine cohérente.

Il en va également ainsi pour le parc, qui dépasse l’échelle du PPAS – depuis le canal avec le parc Béco jusqu’à la place Bockstael par le parc de la L28 – il y a une réelle volonté de rendre le site accessible et perméable, grâce à une série de nouvelles voiries et perspectives visuelles qui, elles aussi, dépassent l’échelle du PPAS pour englober le projet TACT voisin.[i] »

Logements et l'encadrement

« La Région continue bien entendu d’encadrer l’urbanisation du site et son développement dans le cadre du PPAS qui détermine principalement les affectations et les implantations. La qualité architecturale de chaque projet et son intégration sur ce site remarquable font l'objet d'une attention particulière de la part de Bruxelles-Urbanisme-Patrimoine. Pour ce faire, préalablement au dépôt de la demande de permis, chaque projet est présenté à la chambre de qualité qui, présidée par le bMa (le maître archtitect nvdr), permet à tous les acteurs concernés par l'instruction de la demande de débattre et donner un avis préalable sur la qualité architecturale du projet, à l'instar de projets d'ampleur comme la réhabilitation de l'ancienne Gare Maritime ou, dans un autre registre, la construction de la nouvelle brasserie de la Senne.

En matière de logement social, conformément à l’arrêté de 2009, le PPAS ne prévoit pas explicitement de logements sociaux, mais nous pourrions en prévoir par le biais des futures charges d’urbanisme qui seront perçues dans le cadre des développements à venir.

En matière de logement social, nous pourrions en prévoir par le biais des futures charges d'urbanisme

En termes de logement moyen et conventionné, les règles y prévoient la construction de 44.000 m², à savoir 30%[i] de l’ensemble des logements à venir sur le site. »

équipments public 

« Le PPAS institue une zone d’équipement de 12.600 m² en bout de voirie Est-Ouest. Deux pouvoirs organisateurs (francophone avec la Ville et néerlandophone avec GO) ont marqué un vif intérêt pour la zone et pourraient dès lors y développer deux écoles fondamentales. Malgré le fait que les pouvoirs organisateurs soient différents, j’y vois une opportunité unique de créer un pôle scolaire avec des équipements mutualisés et des synergies possibles dans un esprit de bilinguisme qui m’est très cher.

Deux pouvoirs organisateurs (francophone et néerlandophone) sont intéressés de développer deux écoles fondamentales

La facilitatrice “Plan Ecole” y travaille de concert avec mes équipes de la plateforme territoriale (Perspective et SAU). C’est aujourd’hui l’une de mes priorités.” 

transport public

« Une étude de Bruxelles-Mobilité de 2013 portant sur le tracé potentiel d’un tram de desserte de Tour et Taxi depuis la gare du nord concluait que le développement du site dans sa totalité nécessitait la mise en place d’au moins une ligne de tram. Il apparaissait également que, tant que le site n’était pas développé à 50% au moins, une desserte de bus efficace était suffisante. Bien que le Ministre en charge de la mobilité n’ait pas repris ce projet de tram dans son plan pluriannuel courant jusqu’à 2025 pour les raisons précitées, je plaide pour que cette ligne de tram soit créée et budgétée à terme. D’ailleurs, la conception de la passerelle Picard permet bel et bien la possibilité qu’un tram puisse la traverser. Ces discussions se poursuivront dans les années à venir, faisant en sorte que ce projet aboutisse. »

La conception de la passerelle Picard permet bel et bien la possibilité qu'un tram puisse la traverser

emploi

« Contribuer à la formation et à l’emploi des habitants avoisinants grâce au développement du site comme proposé par la plateforme TouT publiek, me parait parfaitement souhaitable, tout comme leur idée de prévoir 50% des nouveaux emplois créés sur le site pour les voisins. Ces thématiques ne sont pas couvertes par mes compétences en Aménagement et Urbanisme, mais le Ministre des Formations professionnelles devrait, grâce à ses compétences, pouvoir se saisir du dossier avec l’implication, entre autres, d’Actiris et Bruxelles-Formation. »

Merci pour cet interview.

 

[1] Het TACT is het terrein grenzend aan het TIR-centrum. Kortom het stuk Thurn & Taxis dat nog in handen is van de Haven van Brussel. Het terrein wordt aangelegd als ruimte voor stedelijke bedrijven. Citroën zit er al en in de toekomst zal onder andere Brasserie de la Senne er zicht vestigen. 

[²] Geconventioneerde (koop)woningen zijn woningen die verkocdht worden aan de prijs van een Citydev-woning.. dit zijn woningen die de Brusselse overheid zelf bouwt voor de middenklasse. Mensen met een gemiddeld loon moeten ze dus kunnen betalen.