Les quartiers populaires à Bruxelles s’organisent

Le 12 mars 2022 sera retenu comme la première journée des quartiers populaires à Bruxelles. Au programme : huit balades démarrant de six lieux autour du canal, un repas offert aux participant·es une fois arrivé·es au Centre Communautaire Maritime (CCM) et une après-midi dédiée au partage d’expériences et à l’élaboration de pistes d’actions. Au total, ce sont une petite centaine habitant·es débordant d’énergie, de tous les âges et venant de différents quartiers populaires à Bruxelles qui auront animé cette journée inspirante. Le tout dans une ambiance conviviale et une salle décorée avec des affiches reprenant nombreuses luttes urbaines bruxelloises.

Deux tours à vélo et six balades auront d’abord permis aux groupes de s’imprégner du paysage changeant autour du canal. Loyers exorbitants, nouvelles constructions façon gated communities ou encore du pain à 5€ dans une boulangerie branchée font partie des éléments ayant marqué les esprits. En arrivant au CCM, les participant·es ont imprimé les photos prises lors des balades et indiqué où ils habitaient sur une carte de Bruxelles.
Suite au repas convivial et un premier moment d’échange en petits groupes abordant des questions plutôt générales, nous nous sommes rassemblés en quatre plus grandes tables pour penser concret et par thématique : l’encadrement des loyers, le logement (vraiment) social, la participation citoyenne dans les quartiers populaires et les promoteurs immobiliers. Chaque table a préparé des slogans, dessiné des affiches et a présenté son travail à la salle.

J’y suis, j’y reste – et on continue !

Si chaque quartier fait face à des transformations et des pressions émanant de diverses sources, les ressentis partagés aux tables de discussion se rejoignaient. Les réaménagements prévus et les développements immobiliers (souvent privés et hors de prix) ne correspondent pas à leurs besoins. L’impression d’une ville devenant de plus en plus lisse et un centre-ville destiné aux touristes. Des commerces qui changent de visage et de gamme de prix. Pourtant, l’envie de rester dans les quartiers populaires est forte. Ce n’est d’ailleurs pas étonnant que la plupart des discussions tournaient au tour des questions de logement abordables et décents.

L’énergie débordante ressentie par les associations et les participant·es doit à présent être canalisée en actions concrètes. Il est essentiel de ne pas en rester là et de trouver des méthodes pour s’organiser et mobiliser les troupes. Tout en gardant en tête les actions précédentes qui n’ont pas abouties et éviter de les répéter. Une prochaine journée est prévue après l’été mais la forme qu’elle prendra reste à définir : dans quel commune/quartier l’organiser ? Faut-il interpeller le politique ? Quelles actions mener ?

Au-delà d’une belle collaboration entre 12 associations, cette journée était surtout un moment mêlant émotions, vécus et connaissances du terrain en vue d’activer des habitant·es ne se sentant pas écouté·es. Découvrez le reportage de BX1 en attendant celui d’IEB et Molenzine qui arrivera prochainement.

Belgian Housing Action Day

Cette année, nous concentrons nos revendications autour de la baisse des loyers. Le logement pour les gens, pas pour le profit ! RDV dimanche 27 mars, 16:00, Place du Jeu de Balle. Venez ! https://fb.me/e/1dUTbttxP. Lire l’appel sur www.housing-action-day.be

Benjamin Delori