Le travail des associations bruxelloises actives en architecture, patrimoine culturel et aménagement urbain mis en péril

Persbericht

Les associations dépendant du subside en architecture, patrimoine culturel et aménagement urbain de l’administration régionale Urban.brussels unissent leurs voix. Dans une lettre ouverte adressée au Ministre-Président Rudi Vervoort en charge du Développement Territorial, au Secrétaire d’Etat en charge de l'Urbanisme et du Patrimoine Pascal Smet, ainsi qu’aux autres membres du Gouvernement Régional bruxellois, elles dénoncent la procédure peu transparente d’appel à projets ayant connu un retard significatif, susceptible de générer des répercussions importantes sur l’organisation de leur travail et la qualité des projets et services qu'elles fournissent au public. 

Presque six mois de retard

L’approbation des subsides par Urban.brussels se déroule en deux phases. Un jury sélectionne d’abord les dossiers retenus. Annoncé pour mars 2022, l’avis du jury n’est tombé qu’à la fin du mois d’août. Le gouvernement devait ensuite notifier officiellement la décision aux bénéficiaires du subside en avril 2022. Celle-ci se fait toujours attendre alors que les projets sont censés s’intégrer  dans l’année calendrier 2022. Les associations se demandent comment, et avec quels budgets, mettre en œuvre des projets qualitatifs alors qu’elles sont encore dans l’incertitude 4 mois avant l’arrivée de l’échéance. Cette incertitude a des répercussions sur les membres du personnel de ces associations mais également sur les bénévoles et les membres de celles-ci et, in fine, sur la qualité des services rendus à leur public

Procédure opaque

Les associations signalent également le manque de transparence de la procédure. La composition du jury n’est qu’indicative alors que celui-ci détermine si oui ou non le projet est envoyé au gouvernement pour confirmation. Aucune justification circonstanciée et motivée n’est envoyée aux candidats refusés et cela malgré des demandes à répétition. Cette opacité ne permet pas d’améliorer et d’adapter les propositions de projets qui pourtant rentrent dans le cadre proposé par Urban.brussels.

Ordonnance 2008

Les associations insistent sur le fait qu’une course aux soutiens ponctuels de projets “innovants” n’est pas nécessairement un gage de qualité. D’autres méthodes existent pour soutenir les associations actives pour l’amélioration de l’environnement urbain. Bruxelles Mobilité et Bruxelles Environnement utilisent une ordonnance de 2008 ouvrant la voie au soutien structurel de ces organisations. Les raisons de la non-application de cette ordonnance, dans le champ de l’urbanisme, doivent également être motivées, évaluées et débattues au sein du gouvernement.

Pour toutes ces raisons, les associations signataires ont écrit une lettre ouverte au gouvernement, que vous trouverez ci-joint.

Signataires :

  • ARAU
  • Arkadia
  • BRAL – Stadsbeweging voor Brussel
  • Brukselbinnenstebuiten
  • Explore.brussels
  • Inter-Environnement Bruxelles
  • La Maison Cauchie
  • Les Meutes
  • Toestand

Personnes de contact

Benjamin Delori, +32 471 47 42 72, benjamin@bral.brussels
Tom Lootens, président du BRAL, +32 476 83 77 14, tom@bral.brussels

–En lire plus —

“Les projets à court terme ne remplacent pas les travaux de base structurels et critiques. C’est là où le bât blesse : il n'existe actuellement aucun équilibre sain entre soutien structurel et subventions par projets en matière d’aménagement urbain à Bruxelles. Du coup, voici une petite explication sur l'utilité de chacun des deux.”

https://bral.brussels/fr/artikel/solidarit-du-bral-avec-ieb