Montréal : terra (in)cognita

Un groupe de dix jeunes bruxellois.es et liégois.es engagé.e.s partent du 8 au 12 juillet 2019 à la découverte de Montréal et des initiatives citoyennes qui fleurissent un peu partout dans la ville. Pendant cette semaine qui s'annonce intense en échanges, un seul mot d'ordre : réfléchir autour de la notion des communs urbains. Ce projet est un suivi de notre exploration à Berlin et Utrecht.

Urban commons network : l'intelligence collective au service de la fabrique de la ville : Pourquoi ? Comment ?

A l'heure actuelle, les territoires des villes sont bouleversés par de profonds changements à la fois sociaux et environnementaux (changements climatiques, immigration, accroissement des inégalités sociales, ...) qui nous obligent, chacun.e à notre échelle, à réfléchir et modifier nos modes de penser, gérer et pratiquer l'espace urbain. Effectivement, les logiques financières et immobilières contemporaines ont produit des formes très variées de marchandisation de la Cité, renforçant alors l'exclusion des personnes les plus précarisées.

Les logiques financières et immobilières contemporaines ont renforcé l'exclusion des personnes les plus précarisées.

Face à ce constat, de nombreux.ses acteurs.rices se mobilisent et expérimentent de nouvelles façon de « faire la ville ». Parmi ces expérimentations, l'émergence de communs urbains apparaît comme une solution durable pour rendre les villes plus inclusives, saines et respectueuses de l'environnement.

Les communs urbains ouvrent de nouvelles perspectives pour sortir des raisonnements capitalistes.

En pratique, les communs urbains ouvrent de nouvelles perspectives pour sortir des raisonnements capitalistes en considérant que l'utilisation d'un bien ne doit pas répondre à une logique de rivalité entre les usager.e.s du lieu. Grâce à divers projets, une infinité de thématiques sont abordées (logement, mobilité, gestion de l'eau, agriculture urbaine...), se traduisent à travers des formes très variées (occupation temporaire, squat, coopérative, tiers-lieux) et expérimentent de nouveaux modes de faire (gestion plus horizontale, processus de codécisions, assemblées citoyennes...).

La mise en réseau d’initiatives citoyennes dans un Urban Commons Network peut agrandir leur éclosion et profusion.

Partant de ce constat, une multitude d'initiatives citoyennes a éclot aux quatre coins du monde. Cependant, pris indépendamment, les projets n'ont qu'un écho limité ... C'est pourquoi nous sommes résolument convaincu.e.s que la mise en réseau est un élément sine qua non à une plus grande éclosion et profusion des projets mis en place.

Multidisciplinaire team belge découvrira les initiatives montréalaises  …

Partant ainsi du principe que la mise en réseau et les rencontres entre acteurs.rices sont indispensables à une plus grande répercussion des valeurs portées par les projets des communs urbains, un groupe de jeunes bruxellois.es et liégois.es engagé.e.s s'est créé et a décidé de partir à la découverte des initiatives locales qui fleurissent au cœur d'un autre territoire : Montréal.

Au sein du groupe, divers profils : architecte, conseiller.e en développement durable, juriste, illustrateur.rice, sociologue, antropologue, géographe, chercheur, paysagiste, urbaniste, chargé.e de projet, photographe... qui s'engagent au travers de différentes organisations et de divers secteurs d'activités (domaine associatif, bureau d'étude privé, recherche, éducation permanente, etc.) pour le bien commun et en faveur d'une autre fabrique de la ville.

Pour mieux faire état de la pluridisciplinarité du groupe qui s'engage dans l'aventure, vous pouvez trouver un petit aperçu des formidables personnes qui le composent en annexe.

… et partagera ses connaissances en termes d'usage(s) de la ville

Pendant cette semaine qui s'annonce riche en découvertes pour les jeunes bruxellois.es et liégois.es, les échanges et la mise en commun des connaissances et des pratiques seront le mot d'ordre de la dynamique du groupe ! Chaque jour, un programme chargé et varié les attend : rencontres d'associations et de collectifs actifs sur le territoire montréalais, visites, interviews, débats et découvertes en tout genre vont ponctuer le voyage !

Et à la fin, on en retient quoi ?

Des idées pleins la tête et des projets à partager pleins les poches, le groupe de jeunes belges qui partent à l'aventure ont des attentes en ce qui concerne les rencontres qu'ils.elles vont faire sur place : réussir à mettre en place un réseau international de gouvernance des communs urbains (#urbancommonsnetwork), enrichir ses connaissances personnelles et professionnelles …

Bien conscient.e.s que la semaine s'annonce pleine de surprises, de nombreuses formes et moyens vont être mis à profit en s'appuyant sur les compétences multiples du groupe pour faire état de ce qui se passe à Montréal : rédactions d'articles à plusieurs mains, publications sur les sites web des organisations respectives, partages multiples sur les réseaux sociaux, travail de photographie et d'illustrations, interviews etc. … en un mot : restez – connecté.e.s !